Canyon de l'Estat speleo ariege

Une expedition au Canyon d'Estat

Le canyon d’Estat, toute une aventure !

Le canyon d’Estat est le plus beau et le plus grand de la vallée de Vicdessos.  Sur toute une journée, l’expédition prend place au pied des 3000 ariégois. La marche d’approche déjà sportive nous amène en-dessous du pic d’Estat, 3144 mètres d’altitude tout de même. Une belle rando pour commencer la journée en introduction avant de commencer la descente proprement dites. En face du pic rouge de bassiès, surplombant le canyon de l’Artigue, le canyon d’Estat se découpe dans du schiste rouge entre paysage de haute montagne et rappels.

Or c’est une première en cet été 2018, on monte une expédition ! La fonte des neiges tardive nous offre des conditions aquatiques exceptionnelles pour cette aventure unique. Cette descente sportive nécessite de combiner endurance et technique. Dans ce canyon chacun a son rôle à jouer, chacun participe à l’avancement du groupe.

Alors si vous êtes initiés au rappel, si vous voulez approfondir vos connaissances en canyoning, si vous avez l’esprit d’équipe, si vous voulez vous évader, si la nuit vous rêvez de canyon en haute montagne, si vous avez envie de vous rafraichir, rejoignez l’équipe d’Estat le mardi 07 août 2018 !


Feature canyon dessin

Débuter dans le Canyon de l'Artigue

Comment débuter le canyoning ?

J’ai débuté dans le canyoning par hasard, si le hasard existe. J’ai fait la rencontre de Rod en Ariège au cours d’un barbecue avec des amis. Il cherchait des gens parlant anglais pour faire une sortie au canyon de l’Artigue. Il donnait une formation d’Assistant Instructeur au sein de la structure ICOpro. J’étais avec deux amis, on savait parler anglais mais on ne connaissait rien au canyoning et on n’avait jamais entendu parler d’ICOpro. On a dit oui, c’était parti.

Artigue canyon paysage

Les futurs Assistants Instructeurs nous ont accueillis avec enthousiasme. Ils venaient des quatre coins du monde ; un écossais, un brésilien, un français, un américain… Ils nous ont présenté l’équipement du canyoneur et l’activité. Il s’agissait de descendre un canyon en utilisant diverses techniques ; on allait faire du toboggan, du rappel, des sauts et marcher. Pendant la marche d’approche je me souviens avoir ressenti un mélange de curiosité, d’appréhension, de bien être. On se déplaçait dans la montagne et déjà ça c’était top. Rod nous a montré comment utiliser le pirana pour descendre en rappel sur une corde. Bon, on savait ça, c’était pas mal. Restait à le faire.

canyon rappel dessin

Les Assistants Instructeurs internationaux nous ont rassuré, on ne faisait pas trop les malins dans ce cours d’eau encaissé entre les roches. J’avais le vertige, enfin je croyais avoir le vertige, j’aimais pas la hauteur et le premier saut a été difficile, après c’était marrant comme un gosse qui saute à l’eau. Et puis le rappel… Le premier rappel je n’ai pas fait le fier, je me demandais si la corde allait tenir, je ne savais pas quoi faire avec mes pieds, une petite goutte de sueur a coulé sur mon front et ça s’est très bien passé.

Artigue canyon cascade

Comme ça on a passé une bonne partie de la journée, à descendre le canyon de l’Artigue dans la joie et la bonne humeur en parlant anglais. C’était un régal de partager ce moment avec mes potes mais aussi avec ces gens venus de contrées lointaines. A la fin du canyon on s’est retournés avec les copains pour se dire qu’on avait descendu notre premier canyon. On s’est tous retrouvés au centre Spéléo Canyon Ariège pour débriefer la journée. On a reçu nos cartes ICOpro, on était de la famille, on était des initiés. Et pour moi c’était le début de l’aventure en canyon.