canyoning nouvelle zelande speleo canyon ariege

Nouvelle Zélande Canyoning Festival

Un festival de canyoning en Nouvelle Zélande

Au mois de février se déroulait le NZ (Nouvelle Zélande) Canyoning Festival dans ce beau pays du bout du monde. C'est la NZ Canyoning Association qui organisait l'évènement. Les places sont limitées mais pas cher, 80$ pour s'enregistrer en ligne. Il vaut mieux s'y prendre à l'avance. Le concept est simple : se retrouver pour faire du canyon ensemble et échanger sur notre passion commune. Le festival se déroulait sur trois jours.

La veille du festival, des exercices de secours se sont déroulés supervisés par LandSAR NZ, les services de recherche et secours officiels en Nouvelle Zélande, en partenariat avec la NZ Canyoning Association et la Christchurch Alpine Cliff Rescue team. Le premier jour, des ateliers ont été mis en place. Un de ces ateliers était intitulé ; marcher comme un ninja. On y perfectionnait les déplacements de cailloux en cailloux, ajoutant la touche ninja au geste. Puis tout le monde se retrouvait à la base canyon, au centre culturel d'Oxford, Canterbury, pour partager un repas. C'était l'occasion de retrouver les gens du milieu du canyoning présents en Nouvelle Zélande mais aussi d'autres venus exprès de l'étranger. Pour moi, c'était l'occasion de retrouver des têtes familières, certaines bien connues à Spéléo Canyon Ariège (SCA), et d'en rencontrer des nouvelles.

carte nouvelle zelande dessin
L'île du Sud de la Nouvelle Zélande

Le premier soir, face à un buffet de burgers à monter soi même, j'ai retrouvé Adrien Paris, qui habite maintenant en Nouvelle Zélande et avec qui on avait fait du canyoning quelques temps plus tôt ainsi que Gus Schiavon. Les deux ont été photographes canyoning à SCA et ce sont eux qui m'ont formé. Voilà un moment qu'on n'avait pas été réunis et c'était un plaisir de les retrouver ! George Yates était également présent, un ancien stagiaire de Rodolphe à SCA. Il possède maintenant sa boite en Ecosse, The Canyoning Company, avec qui il propose des séjours sportifs en Ariège. J'ai eu le plaisir de le rencontrer à plusieurs reprises. D'autres anciens stagiaires et connaissances de Rod étaient là, j'ai pu faire la connaissance d'Andrew Humphrey, Usa Colorado, Toine Hountenbos, Abel Tasman NZ et Mike Barnett, Hawaii, Usa.

Le milieu du canyoning n'est pas si grand, l'activité est encore jeune, surtout en Nouvelle Zélande, on se retrouve facilement et c'était bien là le but de cette première soirée ; se retrouver autour d'une bière avec un burger en riant fort. Le lendemain, on partait en canyon, il fallait décider où. Ce fut difficile mais on arriva à se mettre d'accord sur Curtis Creek, dans Arthur's Pass. Côté V4A2III, avec une heure vingt de montée pour trois heures vingt de descente, il nous semblait approprier pour faire une sortie canyoning ensemble agréable et sportive.

Arthur's Pass Nouvelle Zélande
Arthur's Pass

On s'est retrouvés devant les fameuses Pie de Sheffield de bon matin. Enfin, de bon matin, y en a deux qui ont réussi à ne pas trouver le lieu de rendez vous et qui sont arrivés comme des fleurs une demi heure en retard. Notre équipe était composée d'Adrien, Gus, George, Mike, Camille la seule kiwi de l'expédition, Pitt un australien qui travaille dans une boite canyon à Queenstown, Laura la seule française de l'expédition et moi. La route pour rejoindre Arthur's Pass est superbe, elle dure presque deux heures, surtout avec un vieux van toyota. Arrivés sur place on a déposé la deuxième voiture à la sortie du canyon et on a commencé la marche d'approche sous un beau soleil dans la vallée d'Ottira. Des nuages gris s'accrochaient aux sommets lointains de la vallée.

ottira vallée nouvelle zélande canyoning
La vallée d'Ottira

On s'est retrouvés devant un grand pierrier assez raide. Pendant la montée, les nuages gris se sont regroupés et une petite pluie légère nous a surpris dans nos maillots de bain. Nous sommes arrivés trop haut par rapport à l'entrée du canyon et il fallut redescendre un peu.

pierrier canyoning nouvelle zélande
Montée dans le pierrier

On s'est équipés sous la pluie avant de commencer la descente à travers le bush néo-zélandais, une expérience en soi. On ne savait pas bien où était l'entrée du canyon mais il nous fallait descendre. On a a fini par y arriver et la descente a pu commencer, la pluie était passée, on pouvait apprécier l'aventure.

bush bash down curtis creek nouvelle zélande canyoning
"Bush bash down" comme disent les kiwis
Rappel cascade canyoning nouvelle zélande curtis creek
Les premières cascades de Curtis Creek, dans une ambiance végétale de bout du monde

Le début du canyon était composé de cascades assez arrosées, George partait devant avec Pitt comme des fusées, équipant les obstacles. Je prenais des photos. On a descendu pas mal de rappels, avant de se retrouver face à la grande soixante.

rappel canyoning nouvelle zélande cascade
Camille dans les rappels de Curtis Creek
Mike barnett canyoning nouvelle zélande cascade
Mike barnett dans une cascade

curtis creek rappel canyoning nouvelle zélande

adri Paris canyoning nouvelle zelande rappel
Adri Paris

Devant nous le paysage s'ouvrait sur le grand viaduc qui traverse Arthur's Pass. Le fond de la rivière était soixante mètres plus bas. La descente face au décor majestueux est indescriptible, on passe sous une puissante chute d'eau, et on descend en rappel sur la grande paroi en se disant que peu de gens viennent jusque là. Pendant un instant, plus rien ne compte que ce moment là. Le reste du monde a disparu et on peut être pleinement présent sur chaque geste et chaque seconde. Tout le monde s'est régalé sur ce beau passage.

Cascade canyoneer nouvelle zélande canyoning
Pitt s'engage en premier sur la descente de la soixante
george yates cascade soixante canyoning curtis creek nouvelle zélande
George Yates dans la soixante mètre avec le viaduc au fond.
Soixante metre curtis creek canyoning nouvelle zélande
La soixante mètre vue d'en bas

On a suivi la rivière pour la traverser et rejoindre le viaduc. On a marché le long de la route pour rejoindre la deuxième voiture. La pluie a repris alors qu'on se changeait. On s'est dirigés vers Oxford, Gus présentait le film d'une expédition dont il avait fait partie, la projection avait lieu le soir même. On a partagé une bière en rigolant de notre aventure sous la pluie en maillots de bain.

equipe canyoning festival new zealand
L'équipe à la sortie

C’était une belle aventure que de se retrouver ensemble à l’autre bout du monde pour ce canyon. Entre anciens stagiaires de SCA, on a pu profiter pleinement de nos compétences acquises en France et découvrir parmi les plus beaux canyons du monde ! On a pu échanger sur les différents projets qui se mettent en place et on a pu se retrouver autour d’une passion commune, pour un moment de joie et de rires sportifs. Alors si comme nous, vous rêvez de sortir des sentiers battus, je vous invite à contacter Rodolphe et à vous former avec lui.

Pour plus d'aventures en Nouvelle Zélande, jetez un œil sur mon blog personnel !


Pourquoi venir faire du canyoning avec nous cet été ?

Pourquoi venir faire du canyoning avec nous cet été ?

En quoi consiste le canyoning ?

canyon artigue speleo canyon ariege

Tout d'abord, le canyoning est une activité de plein air en montagne. Les amoureux de la nature et des grands espaces pourront se régaler et en prendre plein la vue. L'idée est d'effectuer une descente dans une gorge ou canyon. Pour se faire, on monte au départ du canyon, c'est la marche d'approche. La durée d'un canyon varie selon son envergure et sa marche d'approche. Elle varie dans la vallée de Vicdessos entre quinze minutes pour le canyon de Marc et deux heures et demi pour celui d'Estat. Arrivé au début du canyon, on va descendre à l'aide de plusieurs techniques. La première et essentielle est de marcher dans l'eau, sur les rochers. Puis suivant les obstacles que l'on rencontre, on va pouvoir sauter dans une "marmite" d'eau profonde. Si le saut n'est pas possible, on va peut être pouvoir glisser en toboggan ou bien descendre sur une corde en rappel. Bien entendu chez nous aucun saut n'est obligatoire. Quand on arrive dans l'eau, on va nager pour rejoindre l'obstacle suivant. Les obstacles sont souvent des cascades plus ou moins grandes.

Pourquoi le canyoning est bon pour vous ?

canyon artigue tranquille speleo canyon ariege

Le canyoning est un mélange de plusieurs activités, entre marche, nage et corde, vous utilisez tous vos muscles sans même vous en apercevoir. On se dépense avec le sourire et ça c'est bon pour traîner à la plage après. Votre cerveau est occupé à analyser un environnement qu'il ne connaît pas. Du coup, il ne réfléchit plus à l'effort qu'il est en train de fournir ni au boulot qu'il reste à faire à la maison. Les soucis de tous les jours s'envolent dans une cascade d'eau fraîche. Devant les obstacles plus ou moins difficile, chacun se met face à ses peurs et ses défis. Le dépassement de soi est au cœur de l'activité. C'est quand même super cool de se retourner pour voir qu'on a descendu ce rappel ou sauté cette cascade, c'est pas tous les quatre matins qu'on fait ça, ça donne la banane et ça fait travailler les zygomatiques, un muscle de plus qui bosse !

Pourquoi du canyoning chez nous ?

canyon subra sourire rappel speleo canyon ariege

Chez Spéléo Canyon Ariège, vous êtes accueillis dans notre centre de canyon autour d'un café pour faire connaissance. On prend le temps de vous expliquer le programme de la journée. On vous fournit les dernières combinaisons Maskoon de chez Décathlon, d'une souplesse incroyable, elles offrent un confort et une protection à toute épreuve en plus d'avoir le style absolu sur les photos ! Pour compléter le look vous aurez aussi les chaussures dernier cri, le baudrier et le casque. Chez nous, vous êtes avant tout un stagiaire, grand ou petit, on vous forme aux techniques de descente de canyoning. C'est pourquoi vous aurez un briefing complet à l'entrée du canyon pour pouvoir vous déplacer en toute sécurité le long du parcours. Nous enseignons à chaque personne suivant son niveau et son envie d'apprendre. En famille, entre potes ou pour un enterrement de vie de garçon, nous nous adaptons toujours à notre public. Après avoir bien profité de la sortie, on se retrouve au centre pour boire un verre.

Alors, qu'est-ce que vous attendez pour aller faire du canyoning chez nous cet été ?


canyon artigue rappel speleo canyon ariege

Une journée canyoning à l'Artigue chez Spéléo Canyon Ariège

Made in Spéléo Canyon Ariège ; un jour au canyon de l'Artigue

On s'est retrouvés avec Thomas et ses enfants au centre de Spéléo Canyon Ariège. On buvait un café en discutant, John et Clyde étaient en retard. Thomas venait d'Allemagne, il était en vacances. John et Clyde sont arrivés, on s'est tous salués, John était d'origine anglaise et son fils Clyde l'accompagnait pour cette sortie. C'était sa première expérience en canyon. John était assez charpenté, avec une bonne cage thoracique, son fils était plutôt baraque lui aussi, Thomas était un peu plus petit mais bien costaud, ses enfants étaient ados, ils avaient l'air en forme. On avait une bonne équipe pour cette journée !

canyon artigue départ speleo canyon ariege

Rod expliquait le déroulement de la journée, un café à la main. On est allé s'équiper dans le centre, on a tout mit dans le camion et on s'est dirigés vers l'Artigue. On était un peu dans l'expectative, on ne savait pas comment allait être le niveau d'eau. On avait pris la météo, tout était bon, ça devrait le faire ! Après la bonne marche d'approche, on s'est installés face aux montagnes pour manger nos pique-nique. Le niveau de l'eau était parfait, des conditions idéales, on pouvait se détendre. John donnait à qui en voulait des morceaux de truite fumée, on regardait l'eau couler et les sommets au loin en mâchant nos sandwichs. On a quand même enfilé les combis et on est partis vers l'aventure.

canyon artigue toboggans speleo canyon ariege

Thomas et ses enfants étaient bien à l'aise dans le canyon. Un petit briefing sur la descente en rappel les a mis dans l'ambiance. John et Clyde s'amusent comme des petits fous dans les vasques d'eau, on avance. Le premier saut assez imposant passe tout seul, on se déplace comme des flèches, de cailloux en cailloux, de cascades en cascades. On attaque le grand toboggan, le saut, tout le monde a le sourire, les ados se régalent et les grands aussi. On est tous de grands enfants à jouer dans des marmites. La grande cascade de vingt mètre, on reprend un peu de sérieux. L’obstacle est d'envergure. L'eau fonce dans la marmite avec un bruit assourdissant, on passe à côté grâce à un grand rappel sec. Le canyon se finit, on reprend un petit sentier pour revenir à la voiture.

canyon artigue grande cascade speleo canyon ariege

En remettant des vêtements secs, tout le monde rigolait. Quelle journée, on en prend plein les yeux ! De retour au centre, on a pris un verre en regardant les photos de cette belle sortie canyon. Tout le monde était heureux d'avoir pu participer à cette aventure. Pourquoi pas vous ?


Feature canyon Artigue team icopro

Bonnes fêtes de la part de l'équipe de Spéléo Canyon Ariège

Toute l'équipe de Spéléo Canyon Ariège vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !

canyon Artigue team icopro
Photo credit : Adrien Paris

En cette fin d'année 2018, on aimerait partager avec vous un petit moment familial et sympa, comme on aime le faire. Un grand merci à tous ceux qui ont fait de la saison 2018 un grand moment et un grand merci à tous ceux qui feront de 2019 une année superbe. On est fiers et heureux de pouvoir faire ce qu'on apprécie le plus avec vous ; du canyon !

Artigue canyon tyro

On ne vous le répétera jamais assez mais sans vous, rien ne se passe et nous ne pouvons exercer notre art que si des gens sont prêts à le recevoir.
N'attendez pas la fin de l'hiver pour rejoindre notre programme de formations ou réserver votre sortie canyoning. Tout est là !

Argensou kid

On profite de l'occasion pour remercier nos partenaires ; Oxygen Aventure, Kimaya Parapente, Trott'e Occitanie et leur transmettre tous nos vœux pour l'année à venir.

Passez de bonnes fêtes, mangez beaucoup pour faire face à l'hiver et voir venir le printemps, on sera là aux beaux jours.

Ha, et si jamais vous cherchez encore un bon cadeau pour Noël, on a une petite idée :

bon cadeau canyoning


Devenir autonome dans le canyon de l'Argensou

Le canyon de l'Argensou et le parcours vers l'autonomie

Après quelques sorties en canyon est venu l’idée de suivre une voie dans ce domaine. Pour pouvoir progresser il fallait devenir autonome. Pour cela, Rodolphe proposait une formation de canyoneur autonome au mois de juin. Me voilà embarqué dans l’aventure autonome.

canyon autonome spéléo canyon ariege

Je fis la rencontre de mes collèges de formation, des français. Ensemble on a suivi le cours de la formation, entre théorie et technique et on a bien rigolé faut dire. Un beau jour, on est partis avec le matériel en direction du canyon de l’Argensou pour mettre en pratique ce qu’on avait appris.

canyon autonome cascade corde

La météo n’était pas vraiment avec nous, une petite pluie fine se déposait sur nos combinaisons et il ne faisait pas si chaud pour un mois de juin. Mais on n’était pas là pour prendre le soleil, on voulait devenir autonomes en canyon. Le canyon de l’Argensou est un canyon très facile pour débuter le canyon quand on est encadré, pour nous ce fut un challenge.

cascade equipement autonome canyoneur

Chacun avait un atelier à équiper, on se concentrait pour savoir comment faire. La première fois que je me suis retrouvé seul face à la corde, ce fut quelque chose. Que fallait-t-il faire déjà ? Et si je me trompe… Se concentrer, respirer, trouver la bonne solution.

canyon dessin autonome corde

Finalement ça l’a fait, j’ai mis en place pour la première fois une corde en rappel et je suis descendu dessus. Je doutais encore un peu du matériel. Comment tout ça pouvait tenir ? J’ai été soigné lors d’un exercice de coupé de corde. Je suis resté une bonne vingtaine de minutes au-dessus du vide, une coéquipière avait coupé la corde suivant la procédure mais quelque chose n’allait pas sans pour autant me mettre en danger. Après ça, je n’ai plus douté du matériel et pendant vingt minutes au bord de la cascade j’ai eu le temps d’appréhender la peur du vide.

olda stos canyon autonome UCA

La formation était des plus intéressante, tant au niveau du canyoning qu’au niveau personnel et sans oublier le côté humain. On avait partagé une semaine ensemble avec les collègues, c’était un bon moment d’échange et de partage. Après cette semaine on était autonomes en canyon, on était certifiés par Universal Canyoning Academy et Rodolphe Sturm. C’était l’occasion de passer à l’étape suivante.

Si l'aventure autonome vous tente vous aussi, jetez un œil à la formation ici : formation canyoneur autonome

 


Feature canyon dessin

Débuter dans le Canyon de l'Artigue

Comment débuter le canyoning ?

J’ai débuté dans le canyoning par hasard, si le hasard existe. J’ai fait la rencontre de Rod en Ariège au cours d’un barbecue avec des amis. Il cherchait des gens parlant anglais pour faire une sortie au canyon de l’Artigue. Il donnait une formation d’Assistant Instructeur au sein de la structure ICOpro. J’étais avec deux amis, on savait parler anglais mais on ne connaissait rien au canyoning et on n’avait jamais entendu parler d’ICOpro. On a dit oui, c’était parti.

Artigue canyon paysage

Les futurs Assistants Instructeurs nous ont accueillis avec enthousiasme. Ils venaient des quatre coins du monde ; un écossais, un brésilien, un français, un américain… Ils nous ont présenté l’équipement du canyoneur et l’activité. Il s’agissait de descendre un canyon en utilisant diverses techniques ; on allait faire du toboggan, du rappel, des sauts et marcher. Pendant la marche d’approche je me souviens avoir ressenti un mélange de curiosité, d’appréhension, de bien être. On se déplaçait dans la montagne et déjà ça c’était top. Rod nous a montré comment utiliser le pirana pour descendre en rappel sur une corde. Bon, on savait ça, c’était pas mal. Restait à le faire.

canyon rappel dessin

Les Assistants Instructeurs internationaux nous ont rassuré, on ne faisait pas trop les malins dans ce cours d’eau encaissé entre les roches. J’avais le vertige, enfin je croyais avoir le vertige, j’aimais pas la hauteur et le premier saut a été difficile, après c’était marrant comme un gosse qui saute à l’eau. Et puis le rappel… Le premier rappel je n’ai pas fait le fier, je me demandais si la corde allait tenir, je ne savais pas quoi faire avec mes pieds, une petite goutte de sueur a coulé sur mon front et ça s’est très bien passé.

Artigue canyon cascade

Comme ça on a passé une bonne partie de la journée, à descendre le canyon de l’Artigue dans la joie et la bonne humeur en parlant anglais. C’était un régal de partager ce moment avec mes potes mais aussi avec ces gens venus de contrées lointaines. A la fin du canyon on s’est retournés avec les copains pour se dire qu’on avait descendu notre premier canyon. On s’est tous retrouvés au centre Spéléo Canyon Ariège pour débriefer la journée. On a reçu nos cartes ICOpro, on était de la famille, on était des initiés. Et pour moi c’était le début de l’aventure en canyon.