Le canyon de l’Argensou et le parcours de l’autonomie en canyon

Après quelques sorties en canyon est venu l’idée de suivre une voie dans ce domaine. Pour pouvoir progresser il fallait devenir autonome. Pour cela, ICOpro proposait une formation, le CA123. Et Rod donnait cette formation au mois de juin. Me voilà embarquer dans l’aventure autonome. Je fis la rencontre de mes collèges de formation, des français. Ensemble on a suivi le cours de la formation, entre théorie et technique et on a bien rigolé faut dire. Un beau jour, on est partis avec le matériel en direction du canyon de l’Argensou pour mettre en pratique ce qu’on avait appris.

canyon argensou cascade

La météo n’était pas vraiment avec nous, une petite pluie fine se déposait sur nos combinaisons et il ne faisait pas si chaud pour un mois de juin. Mais on n’était pas là pour prendre le soleil, on voulait devenir autonomes en canyon. Le canyon de l’Argensou est un canyon très facile pour débuter le canyon quand on est encadrés, pour nous ce fut un challenge. Chacun avait un atelier à équiper, on se concentrait pour savoir comment faire. La première fois que je me suis retrouvé seul face à la corde, ce fut quelque chose. Que fallait-t-il faire déjà ? Et si je me trompe… Se concentrer, respirer, trouver la bonne solution.

canyon autonome dessin

Finalement ça l’a fait, j’ai mis en place pour la première fois une corde en rappel et je suis descendu dessus. Je doutais encore un peu du matériel. Comment tout ça pouvait tenir ? J’ai été soigné lors d’un exercice de coupé de corde. Je suis resté une bonne vingtaine de minutes au-dessus du vide, une coéquipière avait coupé la corde suivant la procédure mais quelque chose n’allait pas sans pour autant me mettre en danger. Après ça, je n’ai plus douté du matériel et pendant vingt minutes au bord de la cascade j’ai eu le temps d’appréhender la peur du vide.

canyon argensou toboggan

La formation était des plus intéressante, tant au niveau du canyoning qu’au niveau personnel et sans oublier le côté humain. On avait partagé une semaine ensemble avec les collègues, c’était un bon moment d’échange et de partage. Après cette semaine on était autonomes en canyon, on était certifiés ICOpro avec une carte. C’était l’occasion de passer à l’étape suivante.